Mon pain sans gluten

Si tu suis mes aventures sur le blog, tu sais qu’en ce mois de Mars, je suis lancée le défi de manger sans gluten. Je t’explique le pourquoi du comment ici et avant de me lancer dans le bilan de cette expérience, j’ai eu envie de te faire part de mes quelques modifications alimentaires à mi parcours du défi.

En démarrant cette aventure, je suis dis c’est facile, je retire les pâtes de mon alimentation et le pain. ET LE PAIN !!!! C’est le plus gros challenge car je me rends compte que, sans en abuser, j’en consomme très régulièrement. Au petit déjeuner, je prends 2 à 3 tartines et au diner, je ne fais pas grande cuisine : une soupe, une jolie salade dans l’assiette, un morceau de fromage accompagné de pain et voilà notre souper préféré. Pour tout te dire, j’ai même une machine à pain et on en fait systématiquement deux par semaine.

Pour le petit déjeuner, j’avais anticipée avec un reste de flocons d’avoine sans gluten dans mes placards mais pour le soir, je me suis trouvée bien embêter. A vrai dire, je me suis lancée dans ce défi sans vraiment réfléchir à mes repas pour la semaine. Arrivée à l’heure du soir, misère, qu’est ce que je vais manger ….. Je ne me suis pas laissée mourir de faim, ça serait mal me connaître, mais j’ai rapidement réfléchi à des idées de repas sans gluten. Seulement, le soir je n’ai pas tellement envie de cuisiner .. Je prépare déjà nos repas pour le midi alors faire deux repas dans la soirée, faut peut-être pas abuser !

Pourquoi changer nos habitudes ?!!! La solution est tout bêtement de faire mon pain !!

Ofildalde. Sans gluten

Cependant, faire son pain sans gluten, ce n’est pas une mince affaire. Le gluten est une substance élastique, un peu comme du chewing gum, qui lors de la fabrication du pain emprisonne le gaz carbonique dans la pâte et permet au pain de lever. Sans gluten, il est difficile d’obtenir un pain aéré. La concentration du gluten dans la farine est essentielle car elle rend cette farine panifiable. Il existe de nombreuses recettes sur Internet pour obtenir un pain levé et sans gluten. Comme quoi tout est possible ! Mais il faut pour cela 3 à 4 types de farines, une levure spécifique et parfois même du psyllium, sans pour autant être sûr du résultat. Les commentaires sous les recettes ne sont pas toujours encourageants … Et comme je ne sais pas si le sans gluten est indispensable pour moi, je n’ai pas envie d’investir dans plusieurs sortes de farines que je ne saurais pas utiliser une fois le défi terminé.

Pour quand même réaliser mon pain, j’ai fais appel à Schär. Schär est une marque très répandue dans le domaine des produits sans gluten. J’ai trouvé un Mix pour pain où les farines et la levure étaient fournies. Pour 5.85 euros, j’ai peux réaliser deux pains facilement.

SCHAR

J’ai mis 50cl d’eau, 8g d’huile et du sel, 500g de farine Schär et son petit sachet de levure dans ma machine à pain avec le programme pétrissage. Au bout d’1 heure 50, j’ai obtenu une belle pâte levée que j’ai transféré dans un moule à cake et direction le four préchauffé à 200°C pour 25 minutes. Mon choix de moule n’était pas idéal. Je ne m’attendait pas à ce que la pâte gonfle autant !!! A l’avenir je vais mettre ça dans un moule rond et plus large pour que le pain ne déborde pas autant. J’essayerais de te partager le résultat de mon prochain pain sur Instagram. Et oui, parce qu’il y aura de nouveau pain. Et bien entendu avec le Mix Schär !

Ofildalde. Pain sans gluten

Bien qu’il soit pas très coloré, mon pain est très bon ! Le mie n’est pas du tout friable et est très moelleuse. Entre un pain de mie et une brioche, c’est très agréable. Ca change de ce que je fais habituellement car je réalise toujours des pains complets avec de farine allant du type 110 au type 150. On ne peut faire plus complet .. C’est sûr, les bienfaits ne sont pas les même, la farine est blanche comme neige ici MAIS J’AI DU PAIN !!! 

 

Publicités

Ma vie sans. Le gluten

Je ne suis pas allergique au gluten. Je ne suis pas non plus intolérante au gluten. Je ne suis donc pas porteuse de la maladie cœliaque. Cœliaque est le doux nom de la maladie qui, par définition correspond à une intolérance permanente au gluten. Le gluten étant un ensemble de protéines que l’on retrouve dans les grains de nombreuses céréales (seigle, avoine, blé, épeautre, kamut et triticale).

régime-sans-gluten

L’allergie et l’intolérance au gluten ont deux mécanismes complètements différents. L’allergie est immédiate. Une personne allergique en contact direct avec l’allergène développe immédiatement des symptômes. Tandis qu’une personne intolérante soit cœliaque souffre d’une maladie auto-immune qui crée une malabsorption intestinale. Le gluten va alors attaquer et détruire les villosités de l’intestin grêle, empêchant ainsi une assimilation des aliments et provoquant une malabsorption de nombreux nutriments.

Moins de 1% de la population souffre de la maladie cœliaque. Le seul traitement de cette maladie consiste à suivre un régime sans gluten strict et à vie. Il n’existe aujourd’hui aucun traitement médicamenteux.

Ofildadele.Pots

Je travaille dans un magasin bio et des personnes cœliaques, allergiques ou hypersensibles, j’en rencontre régulièrement. Le gluten est très souvent accusé de tous les maux. Problèmes de digestion, syndrome de fatigue chronique, signes de mal-être, de mauvais état général, d’eczéma, de stress et même de troubles du sommeil. Alors effet de mode ou inconfort digestif réel, grâce aux nombreux échanges avec les clients diagnostiqués non-cœliaques et non-allergiques, un régime sans gluten se voit très efficace. Le régime sans gluten est alors posé sans diagnostics. Pourtant, il n’existe à ce jour aucun rationnel scientifique clairement établi. Les effets du gluten restent à démontrer et j’ai très envie de me faire mon propre opinion là dessus.

Il m’arrive d’avoir quelques soucis de digestion. Douleurs et ballonnements abdominales, alternance diarrhée-constipation. Glamour. Mon estomac et mes intestins ne sont pas toujours au meilleur de leur forme. Est-ce au final à cause du gluten ?

Ofildadele.Planche

En temps que diététicienne, motivée par la pratique de la naturopathie, j’ai quelques pistes sur ces troubles. Pourquoi pas élargir les champs du possible et suivre un régime sans gluten le temps d’un mois. L’alimentation étant le seul traitement pour soulager ces maux, essayons et voyons. Comme tout le monde, mon alimentation n’est pas irréprochable. Il y a des jours où il n’y a pas de légumes dans mon assiette, où il y a beaucoup trop de féculents et que les grignotages sont trop nombreux. Fais ce que je dis, pas ce que je fais.

Cet article a pour but d’expliquer ma démarche. Je reviendrais ici dans un mois pour faire un bilan de mon expérience. La seule question qui me taraude l’esprit à l’heure actuelle, c’est mon petit déjeuner. Adepte du pain le matin, c’est ce repas de la journée qu’il va falloir entièrement modifier. Ce sera également l’occasion de m’ouvrir à d’autres céréales et d’être plus attentive à mes choix alimentaires.

Cet article n’a pas pour but de remettre en cause les personnes mangeant sans gluten. Les désagréments liés au gluten sont tels qu’il peut être judicieux d’essayer de manger sans et d’apprendre à varier son alimentation. C’est pour moi uniquement à but expérimental.

Sur ce, je te dis à dans un mois pour mon retour d’expérience. En attendant, je serais curieuse d’avoir ton avis sur le gluten. Avec ou sans dans ton alimentation ?